21/08/2008

Londres... Fuck ! mais qu'est-ce que je fous Rue de Verneuil ?

La première fois que je suis allée à Londres, j’étais âgée de 13-14 ans, il s’agissait d’un genre de séjour linguitico-touristique, un voyage scolaire quoi… Nous logions dans un genre de youth hostel à Soho et très bizarrement nous prenions chaque jour notre tea-lunch sur Abbey Road, tout en face du studio d’enregistrement des Beatles, j’ai une image très nette de cette petite place avec un square au milieu trè british, je me souviens qu’il y avait une église probablement anglicane d’un côté et puis de l’autre le studio d’enregistrement. Et à chaque fois que je suis revenue à Londres ces dernières années, j’ai toujours voulu retourner à cet endroit mais à chaque fois l’éloignement la distance m’en ont dissuadé, le plus souvent parce que j’étais accompagnée et que je n’ai jamais réussi à imposer à quiconque ce petit pèlerinage si loin d’Oxford Street, Kensington Highstreet, Knightbridge, Notting Hill ou Chelsea, mes amis d’aujourd ‘hui n’avaient pas comme moi ces souvenirs là de la petite église, du tea lunch de la petite place avec ces perrons si coquet et ces immeubles en brownstone, vous voyez… Mais ce vendredi là, j’étais seule et un peu lassée de tourner en rond dans ce quartier en pestant contre mon moleskine et ces plans pas si bien fichues, bref je ne trouvais pas cette petite Bakery de Primerose Hill et ses fairy cake si fameux, c’est alors que je me suis aperçue que je venais de dépasser Abbey Road… Je la tenais mon occasion, mon petit pèlerinage ! Alors je rebroussais chemin à la recherche de cette petite place avec son square au milieu, sa petite église et son studio mythique en brownstone, jusqu’à ce qu’à un croisement je tombe sur de jeunes types assis sur un banc improvisant quelques folks sur des guitares unplugged ça m’a tout de suite fait penser à la tombe de Jim Morrisson à Paris, et de l’autre côté du croisement, une façade blanche, moderne, toute conne et recouverte de tags, c’est à ce moment que j’ai réalisé que ce nom d’Abbey Road en soi indiquait d’avantage une route qu’une place, et que très probablement sur la petite place, il y avait un disquaire avec dans sa vitrine un vieux vinyle et four boys qui traversent une route, et un prof d’anglais nous racontant les Beatles et moi, je devais l’écouter d’une oreille distraite…

 




044.JPG


043.JPG

 

Commentaires

Et finallement donc... tu regrette d'avoir decouvert la veritée ou pas?

Écrit par : Mlle Gima | 21/08/2008

Je ne suis pas heureux à ce sujet.

Écrit par : Belgian : prepaid calling cards | 02/10/2009

Écrire un commentaire